Bonjour,
vous n'êtes pas identifié(e)
se souvenir de moi
Composteurs disponibles, baisse du soutien à l'agriculture biologique, dons pour développer les fermes en amap, fête des amap 2011
Samedi 18 décembre 2010
Bonjour, voilà 4 infos qui nous concernent à différents titres:

1 - Dans le cadre du Programme Local de Prévention des Déchets et du projet de compostage domestique dont je vous ai fait part il y a quelques mois, et auxquels quelques uns d'entre vous ont répondu positivement, il reste encore 7 composteurs non attribués pour la période expérimentale de mise à disposition des Lilasiens de bacs composteurs à un coût amoindri.

C'est dans le cadre du Programme de Prévention des Déchets dans lequel la ville s'est engagée en partenariat avec l'ADEME, fin 2009. Une de première actions que la municipalité veut mettre en place en 2011 est le compostage domestique, c'est-à-dire, mettre à disposition des Lilasiens de bacs composteurs à un coût amoindri.
Le compostage est un processus naturel de valorisations des déchets biodégradables des ménages (déchets de cuisine et de jardin), par l'activité de micro-organismes qui transforment nos déchets en amendements naturels.
Si vous êtes intéressé.e.s, Contacter Maria Julia DUTRA MARTINS
Chargée de mission Développement Durable
Direction des Services Techniques
Tél. : 01.55.82.18.43 Fax : 01.55.82.18.42 MAIRIE DES LILAS


2 - Des nouvelles du soutien à l'agriculture bio :

Communiqué de presse du 13 décembre 2010 de Nature & Progrès, à propos d'une mesure qui aura des conséquences pour nos partenaires paysans, et qui démontre qu'il y a de grandes distances entre les effets d'annonce et la politique réellement suivie.  http://www.natureetprogres.org/.

L'’AGRICULTURE BIOLOGIQUE ENCAISSE UN MAUVAIS COUT

Afin de faire des « économies », le gouvernement fait flèche de tout bois, s’attaquant aujourd’hui au crédit d’impôt pour l’'agriculture biologique en le divisant par deux.
Le projet de loi de finances 2011, qui vient d’être adopté par le Sénat, réduit de 4 000 à 2 000 € le montant du crédit d’impôt sur le revenu dont bénéficient les agriculteurs convertis à l’'agriculture biologique. Une mesure drastique à l’'échelle des fermes, sous couvert d'’économie d’'argent public, mais une économie globale somme toute bien dérisoire comparée aux autres pôles de financement prévu par le projet de loi. 
Ce crédit d'’impôt avait comme principal mérite de remettre un peu de justice dans l’'attribution des aides, notamment parce qu'’il ciblait surtout les petites structures qui n’en percevaient pas ou très peu. L'’annonce du doublement de celui-ci avait été faite en fanfare à la suite du Grenelle de l’environnement. Elle n'’aura pas été effective bien longtemps… 
L’'agriculture biologique est aujourd'’hui la plus à même de préserver concrètement et durablement les ressources naturelles, la biodiversité et la richesse des sols. Cette mesure financière est un message très négatif adressé à la Bio et une trahison complète des objectifs affichés par le Grenelle de l’environnement. Cela n'’empêche pas la France de clamer son soutien au développement du mode de production biologique afin de réduire l’'usage des pesticides. Lancé en 2007, le plan « Agriculture biologique : horizon 2012 » visait à tripler les surfaces cultivées en bio pour les porter à 6 % de la surface agricole française en 2012. On est encore bien loin de cet objectif puisque les surfaces cultivées en bio s'élevaient fin 2009 à 670 000 hectares… soit seulement 2,6 % de la surface agricole utilisée. Cette coupe franche dans les crédits ne va sûrement pas aider ! 
Alors que la demande française de produits bio va croissant, que les taux de surface en conversion n'’y suffisent pas et que la relocalisation fait des émules, que restera t-il au marché Bio français pour s’'approvisionner ? L'’importation ? Est-ce vraiment une solution souhaitable et pérenne ? En aucun cas ! 
Ne serait-il pas plus cohérent d'’encourager la production biologique locale ? 
Nature & Progrès, la Confédération Paysanne et la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB) demandent vivement à ce que le Ministère de l’'économie revoie sa copie, en accord avec les annonces du Grenelle. 
Les exemples ne manquent pas pour affirmer que les économies de bouts de chandelle d'’aujourd’hui se paieront au prix fort demain.

------------------------------

 

3 - C'est Noël !

Dans le cadre de ses travaux pour faciliter l'installation de paysans, mais aussi le développement des fermes en AMAP, le MIRAMAP (Mouvement Inter-Régional des AMAP) lance une campagne de collecte de dons afin de mettre en place deux outils d'aide à l'accès au financement. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter le site du MIRAMAP (http://miramap.org/spip.php?rubrique81).

Tous solidaires pour une autre agriculture :

L’Association La NEF lance en partenariat avec le MIRAMAP (Mouvement Inter-Régional des AMAP) une campagne de collecte de dons afin d’alimenter un fonds spécifique dédié aux AMAP (Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne). Ce fonds permettra de développer de nouveaux outils de finance solidaire afin de répondre aux besoins spécifiques des paysans en AMAP. 
AIDER A FINANCER DES PROJETS ALTERNATIFS EN AGRICULTURE PAYSANNE

  • Un fonds solidaire de garantie facilite l’accès au crédit bancaire pour le paysan tout en limitant le recours aux cautions personnelles ;

  • Un fonds de bonification des prêts permet une réduction des taux d’intérêts consentis aux paysans en AMAP.

Ces outils soutiennent le développement d’une économie solidaire de proximité dans le respect de l’environnement en favorisant la création, et la consolidation d’activités agricoles en partenariat AMAP. Ils sont créés pour répondre à des besoins réels et adaptés des paysans dans un esprit d’investissement responsable. 
UN AUTRE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE EST POSSIBLE Les AMAP soutiennent un modèle de souveraineté alimentaire orienté vers une agriculture paysanne, socialement équitable et écologiquement soutenable. Avec plus de 1200 AMAP en France qui regroupent près de 2500 paysans, le mouvement des AMAP a vocation à s'étendre et à se pérenniser. 
DES PARTENAIRES ENGAGÉS POUR L’AGRICULTURE PAYSANNE L’Association La NEF, la société financière La Nef et France Active sont parties prenantes de ce projet et témoignent leur intérêt à soutenir des projets agri-ruraux alternatifs. En mutualisant les moyens et les compétences, ces organisations espèrent servir au mieux leur projet commun de soutien à des alternatives sociales et écologiques. 
DES DONATEURS MILITANTS Une partie des ressources qui rendent possible la création de ces fonds proviendra de la collecte de dons. En agissant pour une re-localisation de l’économie, les donateurs contribuent au maintien d’une agriculture paysanne et biologique de proximité et facilitent l’accès au financement pour un investissement responsable. Cette démarche citoyenne s’inscrit dans un esprit de solidarité en vue de créer, entretenir ou régénérer le lien social. 
DE NOMBREUSES INITIATIVES CITOYENNES POUR RELAYER LA CAMPAGNE La semaine de la Finance Solidaire, le mois de l’Economie Sociale et Solidaire seront autant d’occasions pour venir à la rencontre des acteurs de ce projet. D’autres évènements auront lieu dans toute la France au sein des réseaux des AMAP portés par des paysans et des consom’acteurs. 


4 – Si vous prendre une part active dans le fonctionnement de votre réseau, Amap IdF, en vous positionnant ainsi comme partie prenante, non plus d'un groupe en amap, mais bien d'un réseau tout entier au service d'une cause, quoi de mieux qu'une fête pour entrer dans la danse ?
Fêtes des amaps : 2010 était une belle réussite, mais trop peu de bénévoles pour une telle charge de travail. Il ne tient qu'à vous que 2011 soit mémorable. Vous y apportez, non seulement votre aide, mais aussi vos idées, car vous l'avez compris, cette fête est la VOTRE. Si nous sommes nombreux, la répartition des tâches permettra de les mener à bien, de faire des groupes de travail autonomes, limitant ainsi les réunions collectives.

Les personnes intéressées pour participer à l'organisation de la fête, peuvent se faire connaître, en répondant au Doodle suivant : http://www.doodle.com/v8evzebetfurfq83

Comment répondre au Doodle ?

1/ Indiquer votre prénom et adresse email dans la case blanche en début de ligne.

2/ Cocher les dates pour lesquelles vous êtes disponible.

3/ Cliquez sur "enregistrer" (en bas, à droite du tableau).

 

C'est tout pour aujourd'hui, bonnes vacances à ceux qui en ont, et bonnes fêtes à tou.te.s !

Pierre Stoeber

 




    Vos commentaires

  • Vous devez être identifié(e) pour pouvoir commenter

L'actualité des membres

  • Isabelle F.Bonjour,rnrnJe souhaiterais trouver un nouveau binôme pour partager (une semaine sur deux) les paniers du Poivron en 2020 (mon binôme actuel ne pouvant renouveler son adhésion). Merci de mon contacter si vous êtes intéressé ! yzafabre@hotmail.comil y a 12 jours
  • Amandine F.Très investie dans le collectif d'administration de l'AMAP, je vous invite à venir nous rejoindre!il y a 34 jours
  • Raphaël L.Bonjour, rnJe ne pourrai pas venir récupérer mon panier « Courgette » cette semaine (7/11). Je souhaite le revendre, vous pouvez me contacter au 06.18.68.44.15.rnBonne journée rnRaphaëlil y a 41 jours
  • Géraldine E.Panier du poivron à vendre ou à donner le 30/10pour cause d'absence... Si ça vous intéresse : 0685865029il y a 48 jours